RAPPORT MORAL DU PRÉSIDENT


UN AN DE FONCTIONNEMENT : « ENTRE RESEAU COOPÉRATIF ET ETAT D'URGENCE »


Première bougie : où en sommes-nous ?

  • Une communauté citoyenne préoccupée par l’avenir de la "nature méditerranéenne",
  • Une démarche résolument participative, ouverte à toutes les personnes volontaires,
  • Un développement d'outils informatiques, autour de 5 principes :
    • • interactivité,
    • • réciprocité
    • • convivialité,
    • • stimulation des participants,
    • • efficacité.
  • Une force de proposition, un laboratoire d'expérimentation, des projets, des résultats
  • Un réseau qui tisse des liens avec d’autres partenaires, en complémentarité (avec les réseaux comme Tela-Insecta, les associations locales).

Rappel des épisodes précédents (genèse de l’onem) :

  • Constat de l’absence d'outil transversal méditerranéen pour les acteurs de
l’environnement, les naturalistes et les chercheurs,
  • Volonté de constituer des "biens communs" de référence, accessibles, réactualisables, utilisables par tous,
    • Difficulté des institutions / collectivités régionales à développer un outil d’étude à l’échelle du territoire méditerranéen ou à définir une politique environnementale sur l’ensemble du pourtour méditerranéen français qui s’inscrive dans la durée,
    • Besoin d'une structure capable de définir des modes de fonctionnement qui diffèrent des logiques habituelles de structures (représentativité, pouvoir),
    • Création d'un réseau de personnes physiques, soutenu par une structuration associative (souplesse & réactivité).

En toile de fond, un contexte environnemental difficile

  • érosion de la biodiversité méditerranéenne, invasions biologiques
  • changements dans l’occupation du territoire, urbanisation
  • manque de conscience environnementale des populations et responsables politiques
  • privatisation du vivant (brevets sur les gènes), du savoir (menace sur les logiciels libres).

Des remerciements

- Le réseau ne serait pas là sans toutes les personnes qui ont participé aux premières actions de l’ONEM, en donnant beaucoup de leur temps libre et même professionnel : les membres du réseau,
- Les Ecologistes de l'Euzière, association ayant intégré la démarche de réseau comme élément moteur de son activité a largement contribué au lancement de l’ONEM (soutien moral, logistique et financier : temps salarié, coordination, matériel informatique, conseils).


L'ONEM : UN RESEAU QUI MISE SUR LA CAPACITE D'ACTION DE SES MEMBRES


Le réseau offre un espace de liberté pour :

- s'exprimer, proposer des projets, se donner les moyens de les mettre en œuvre : Forum d’échange -> Projets 1.structuration (Pépinière), 2.Réalisations (Wiki).

Différents lieux/niveaux d'implication possibles dans le réseau :

  • Les enquêtes/programmes du réseau : participation libre (membres de fait),
  • Forum ONEM : discuter avec les personnes motivées par l'ONEM (membres relais),
  • L'organisation, l'animation et la coordination des projets (comités de pilotage),
  • Le Conseil : organe décisionnel du réseau, représentant légal (statut associatif),
    • L’ONEM peut développer des partenariats avec d’autres structures méditerranéennes (structures associées)

Les résultats 2005 :

  • Des enquêtes naturalistes très actives, des sollicitations extérieures croissantes,
  • Des chantiers ouverts : réflexions sur les bases de données, logiciels, annuaires,
  • Un réseau peu étendu mais dynamique : multiplicité des projets, restitutions actives,
  • Une aide financière de la Fondation Nature & Découvertes pour faire connaître nos actions et étendre le réseau de participants,
  • Des travaux menés conjointement avec d’autres réseaux


LES LIMITES ACTUELLES & LES PERSPECTIVES POUR 2006


2005 : un bouillonnement empirique, expérimental et non planifié

  • Une plateforme internet de travail mais pas de communication vers le grand public,
  • Les premiers projets sont très connotés « invertébrés », pour un public naturaliste,
  • Manque de relais à tous les niveaux (géographiques, thématiques, organisationnels),
  • Revue ONEM : nous avons la matière, pas assez de personnes pour s’en occuper,
  • Financements à développer : le réseau ne pourra rester éternellement bénévole.

2006 : entre élargissement des investigations et approfondissement des travaux

Des projets d’enquêtes toujours plus complexes (multi-thèmes / échelle nationale) : cigales, enquête inter-réseau Diane-Proserpine-Aristoloches, Mollusques & clines de méditerranéité

L’approfondissement des sujets abordés en 2005 : Propriété des données/bases de données, développement des annuaires thématiques, lancement de la revue ONEM…

L’élargissement du champ d’action : expérimentation d’un observatoire à une échelle locale, travail en réseau avec le monde viticole, partenariats inter-réseaux.

Pour conclure sur l'ONEM : un réseau reconnu avant tout pour son activité ?

  • • une capacité à mettre l’énergie du réseau en commun,
  • • un CST réactif, une panoplie d'outils favorisant le travail en réseau,
  • • une démarche coopérative ouverte et créatrice d’actions.

Le Président, Christophe Bernier
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]